Recherche rapide

les actualitées

Expo "La Salle de Bains"

14 avril 2014
Saint-Jean-d'Arvey, du 14.04.14 au 12.05.14

Renouée du Japon

11 avril 2014
3 ans de lutte

Ateliers du lac

02 avril 2014
Programme 2014 en ligne !
les archives des actualitées
image

Eutrophisation

Enjeu n°3

ÉTAT DES LIEUX


Un examen détaillé des données recueillies en 2008 signale des teneurs trop élevées en :

  • nitrate (NO3) sur la Deysse, la Monderesse, le Tillet, le Belle-Eau, le Grand canal de Chautagne, le Nant-Bruyant, l’Albanne, la Mère, l’Érier et le Nant des Marais,
  • phosphore (Ptot, PO4) sur la Deysse, l’Albenche et le Tillet,
  • matières organiques et oxydables (MOOX) sur la Deysse, le Tillet et le Grand canal de Chautagne. 

Les connaissances actuelles concernant l’état du lac indiquent :

  • une teneur en phosphates à 15 μgP/L, proche de l’objectif souhaité par les acteurs locaux, mais dont on sait qu’elle est la conséquence d’une situation climatique favorable depuis 2003 (sécheresse),
  • malgré la faible teneur actuelle en phosphate, le lac continue de manifester des signes de déséquilibre, dont le plus inquiétant est le maintien de la prolifération périodique de cyanobactéries,
  • les apports en phosphore au lac doivent continuer d’être maîtrisés (20 à 40 tonnes/an), en agissant notamment sur :
        • la réduction des rejets de temps de pluie des réseaux unitaires (responsables de 50 % des apports en phosphore biodisponibles),
        • la réduction des apports agricoles (potentiellement responsables de 20 à 30 % des apports en PO4, notamment par la Deysse).

ACTIONS

La lutte contre l’eutrophisation comprend des actions d’assainissement domestique sur Chambéry métropole :

  • la construction d’une station d’épuration sur Puygros et sur La Thuile,
  • la poursuite de l’assainissement du plateau de la Leysse, de la vallée de l’Hyères et du massif de l’Épine,
  • la réhabilitation du réseau unitaire de Chambéry,
  • la construction d’un bassin de stockage - restitution sur le réseau unitaire de Chambéry,
  • des travaux de collecte à poursuivre.

La lutte contre l’eutrophisation comprend des actions d’assainissement domestique sur la CALB :

  • la construction du bassin de stockage - restitution des Biâtres sur le réseau unitaire d’Aix-les-Bains,
  • la restructuration du réseau de Grésy-sur-Aix à la station d’épuration d’Aix-les-Bains,
  • la réhabilitation des réseaux,
  • des travaux de collecte à poursuivre.

La lutte contre l’eutrophisation comprend des actions d’assainissement domestique en Chautagne :

  • la construction d’une station d’épuration à Portout,
  • la réhabilitation des réseaux.

La lutte contre l’eutrophisation comprend des actions d’assainissement domestique dans l’Albanais :

  • l’étude de la rénovation de la station d’épuration de St-Félix,
  • des travaux de collecte à poursuivre, notamment sur St-Girod.

Les actions de maîtrise des pollutions azotées et phosphorées agricoles proposent :

  • le diagnostic individuel de gestion des effluents d’élevage,
  • des travaux d’amélioration/réaménagement des ouvrages de stockage ou leur création éventuelle,
  • la mise en place d’une fertilisation raisonnée, s’appuyant sur la réalisation de plans de fumure et la promotion de conseils individuels aux agriculteurs. Compte tenu des teneurs en nitrates et phosphates observées sur le bassin versant de la Deysse, l’action sera conduite en priorité dans les exploitations présentes sur le territoire de l’Albanais.


Les maîtres d’ouvrage des actions d'assainissement sont Chambéry métropole, la CALB, la CCCA et les communes de Chautagne et d’Apremont. Le montant global de ces actions est de :

  • 36.141.988 € en priorité 1 dont :
      • 12.500.000 € pour la construction des bassins de stockage - restitution sur réseaux unitaires,
      • 13.700.000 € pour la restructuration et la réhabilitation des réseaux,
      • 10.500.000 € pour des travaux de collecte et traitement des hameaux.
  • 991.000 € en priorité 2.

Les maîtres d’ouvrage des actions agricoles sont la Chambre d’agriculture, le CISALB et les agriculteurs. Le montant prévisionnel ne peut pas être évalué à ce stade car il est dépendant de l’animation, des diagnostics individuels et de l’engagement des agriculteurs.


EFFETS ATTENDUS  


Les effets attendus sur les cours d’eau sont :
  • le bon état physico-chimique sur les 19 masses d’eau visées dans le SDAGE,
  • la diminution de la fréquence d’apparition des signes d’eutrophisation sur les 19 cours d’eau, avec une priorité sur la Leysse aval, le Sierroz aval, la Deysse et le Tillet.

Les effets attendus sur le lac :

  • un maintien du flux de phosphore rejeté au lac en dessous de 30 tonnes/an,
  • une stabilisation de la concentration en phosphates entre 10 à 15 μgP/L,
  • la disparition des efflorescences de cyanobactéries.

 

19 juillet 2011